Informations : Le transsiberien, une legende

 

Vivre la légende transsibérienne

 

"Tranquilles d’âme, dans le bercement indolent du wagon, nous avons passé là des heures délicieuses de rêverie... Nous nous abandonnions tout entiers à l’influence douce de la puissance de la plaine."

Albert Thomas

Ligne de chemin de fer la plus célèbre au monde, grand voyage par excellence, le Transsibérien relie Moscou à Pékin en 7 826 km, et à Vladivostok en 9 289 km.

La vitesse moyenne étant de 60 km/h, il faut 7 jours et 7 nuits pour couvrir cette dernière distance.

La ligne ferroviaire est électrifiée sur presque tout son parcours : c’est seulement d’Oulan-Oudé à Naouchki (frontière mongole) qu’une motrice diesel suppléera à la locomotive électrique.

 

 L’appellation Transsibérien

 

L’appellation Transsibérien porte souvent à confusion. Contrairement à une idée reçue, Il n’existe pas un "Transsibérien" mais plusieurs trains que l’on peut qualifier sous ce vocable.

Par "Transsibérien", on entend tous les trains directs reliant Moscou aux villes situées à l’est des monts de l’Oural. On en compte une douzaine circulant aujourd’hui sur les lignes transsibériennes.

 

Voyages en train classiques

 

Concerne les voyages :

  • Voyage dans le transsibérien des Steppes
  • Terminus Vladivostok !
  • Voyage dans le train de tous les records

Sous le vocable " transsibérien ", on entend tous les trains directs qui relient Moscou, capitale de la Russie, aux villes situées à l’Est des monts de l’Oural, c'est-àdire dans la partie orientale du pays. On recense aujourd’hui une douzaine de trains que l’on pourrait qualifier de " transsibérien ".

 

Transsibérien : la vie à bord

 

 

On ne s'ennuie jamais dans le Transsibérien !

 

Voyager dans le Transsibérien ou plus exactement sur la ligne de chemin de fer dite du Transsibérien est l’une des plus grandes aventures qui s’offrent au voyageur.

 

Outre la découverte unique de paysages exceptionnels que vous ne manquerez pas de photographier depuis le train, le Transsibérien est un excellent moyen pour faire des rencontres inoubliables, chaleureuses et même insolites. Personne dans le Transsibérien n’est avare de sourires. On glane des informations sur le voyage, sur le prochain arrêt, on va voir comment les autres sont installés…

Ce voyage peut aussi être l’occasion de rattraper le sommeil ou les lectures en retard, de perfectionner son jeu aux cartes et aux échecs : cela vous aidera à briser la barrière de la langue avec vos autres compagnons de voyage. N’oubliez pas votre appareil photo ou votre caméscope : la beauté des paysages, leur force hors du commun ne pourront que vous inciter à immortaliser ces instants. Le nez collé à la vitre, vous ne vous lasserez pas du paysage qui défile au ralenti. Loin d’être monotone, la plaine de Sibérie occidentale offre un spectacle toujours renouvelé, entre steppes et forêts de bouleaux. De chaque côté de la voie ferrée, en lisière de bois, vous pourrez contempler de nombreuses datchas entourées de petits jardins potagers délimités par des barrières en bois.

Le Transsibérien est une sorte de continent sans frontière dans lequel tout déplacement devient un voyage. Vu sous ses différents angles, le voyage dans le Transsibérien devient un délicieux moment de détente et l’occasion de faire des rencontres inoubliables.

 

Ces trains ne sont pas des trains de luxe, mais des trains de voyageurs et de marchands. Vous voyagerez en compagnie de Russes, de Mongols, de Chinois qui peuvent s’approprier les lieux et voyager avec quantité de bagages et diverses marchandises. Un tel voyage peut sembler anachronique au XXIe siècle mais nous considérons que le Transsibérien reste l’un des seuls grands voyages qui existent encore de nos jours. Il est indispensable pour apprécier pleinement ce voyage exceptionnel d’abandonner nos préjugés et nos conceptions européennes de services et de prestations.

 

Le confort dans le transsiberien

 

L’écartement des voies étant plus large qu’en Europe, les wagons sont plus spacieux. Les compartiments comprennent deux couchettes (en 1e classe) ou quatre couchettes dont deux sont supèrieures (en 2e classe) et sont agrémentées d’une table. Sous chaque couchette inférieure vous disposerez d’un casier à bagages et, au-dessus de la porte d’entrée du compartiment, d’un rangement de 160 x 67 x 30 cm.

Chaque voiture est généralement sous la responsabilité de deux stewards (provodniks) qui se relaient toutes les 12 heures. Ils sont notamment chargés de vérifier vos billets et d’assurer la propreté du wagon et des toilettes. Ce sont eux qui vous fourniront les draps et serviettes de toilette. Ces responsables ne sont pas toujours très serviables et si vous souhaitez profiter au mieux de votre voyage dans le Transsibérien, gardez le sens de l’humour, communiquez par gestes et affichez un large sourire !

Les wagons comportent deux cabinets de toilette, et un samovar (bouilloire d’eau chaude munie d’un robinet) est à la disposition des passagers. Les WC sont fermés une demi-heure avant l’arrivée en gare et pendant tous les arrêts. N’oubliez pas votre papier toilette (indispensable).

Sachez enfin qu’il est interdit de fumer dans le train, sauf dans les parties servant de liaison entre les wagons. Les voitures sont généralement équipées d’une prise (220 V).

A bord du train Transsibérien de luxe sont disponibles des compartiments des deux catégories.

Les compartiments de classe standard offrent tout le confort nécessaire pour un voyage transsibérien. Chaque voiture de cette catégorie accueille 9 compartiments et est équipée de l’air conditionné, d’un éclairage le jour et le soir, de toilettes écologiques à chacune de ses extrémités et de prises électriques. Chaque compartiment offre quant à lui 2 couchettes basses de 65 x 185 cm (certains peuvent également être équipés de deux couchettes hautes supplémentaires), une table, des rangements, une radio… Les compartiments peuvent être fermés à clef sur simple demande adressée à l’équipage.

 

Les voitures de première classe sont spécialement équipées pour offrir aux passagers un confort de haut standing. Chacune propose 6 compartiments et est équipée de l’air conditionné et d’un éclairage le jour et le soir. Chaque compartiment offre quant à lui 1 couchette basse de 120 x 190 cm et 1 couchette haute de 95 x 195 cm, une table et une chaise, des rangements, un lavabo, une douche, des toilettes écologiques, accès Internet (suivant les zones de voyage), une télévision, un lecteur DVD, une radio, une prise électrique 220V… Les compartiments peuvent être fermés à clef sur simple demande adressée à l’équipage.

A bord du train privé chinois sont disponibles des compartiments standard uniquement.

 

La restauration

 

C’est par commodité que nous n’avons pas inclus les repas dans le train : chacun vit à son rythme, et à vrai dire on perd un peu le sens du temps et des horaires. Le wagon restaurant est plus un lieu de rencontre qu’une étape gastronomique. Les wagons restaurants changent à chaque frontière : ainsi sur le parcours Moscou-Pékin vous pourrez déguster des spécialités russes, mongoles et chinoises. Par contre, entre la frontière russe et Oulan Bator, il n’y a pas de wagon restaurant ; pensez à vous restaurer avant. Comptez de 12 à 20 € pour un repas (selon votre appétit). Pour ceux qui préfèrent manger dans leur compartiment plutôt qu'au wagon restaurant, pensez à apporter avec vous des sachets de thé, du café soluble, des soupes instantanées… Ainsi que des bols en plastique, du sucre, des cuillères, des fourchettes, des couteaux et un ouvre-boîtes : cela vous sera certainement très utile ! Le voyage prend vite un air de fête lorsque chacun déballe ses victuailles sur la table d’un compartiment. Un vendeur passe aussi parfois dans les voitures avec des boissons et des collations. Le wagon restaurant peut être quelques fois éloigné de votre compartiment, ce qui implique de traverser les couloirs d’autres wagons pour y arriver. Une bonne occasion de se dégourdir les jambes et de côtoyer les autres voyageurs étrangers.

Faire des provisions dans les gares fait aussi partie des plaisirs du voyage. Pendant les arrêts, les populations vous proposent des fruits, légumes et spécialités locales. Le choix des marchandises est absolument excellent : l’occasion de goûter le fameux bortsch (une délicieuse soupe de betteraves !), d’excellents pirojkis (brioches fourrées), des pommes de terre chaudes, du lait frais, des glaces, du poulet grillé, des gâteaux fabriqués à la maison, des blinis et les fameux omouls fumés du Baïkal…

Nous avons choisi d’inclure pour vous la pension complète durant ce parcours. Il y a deux voitures restaurants dans le Transsibérien Deluxe : chacune sert les petits déjeuners, les déjeuners et les dîners et est décorée d’une façon différente. Ces voitures bénéficient d’un équipement professionnel leur permettant d’offrir des repas de qualité. Le train chinois, quant à lui, vous accueillera avec un repas traditionnel d’un grand raffinement qui vous plongera dans l’ambiance exquise de l’Empire du Milieu.

 

Les villes sur les itinéraires du Transsibérien.

 

 

MOSCOU : l’étonnante Moscou, coeur de la Russie, affiche avec poigne son passé fascinant et tourmenté dans un patrimoine monumental extraordinaire. Elle s’étire des intrigues du Kremlin aux ballets du Bolchoï, des milliardaires florissants aux scientifiques poussiéreux, de la rudesse de ses hivers aux charmes inlassablement printaniers de ses femmes. C’est de Moscou que partent les lignes de chemins de fer du transsibérien.

 

VLADIMIR : ancienne capitale à l’époque médiévale, Vladimir reste une ville majeure de l ’Anneau d’Or, célèbre pour ses cathédrales de l’Assomption et de Saint Dimitri pour l’artisanat représentatif de sa région.

 

NIJNI NOVGOROD : autrefois connue sous le nom de Gorki, Nijni Novgorod est aujourd’hui la troisième ville la plus peuplée de Russie.

 

PERM : ville de plus d’un million d’habitants, Perm est située aux abords des paysages tranquilles de l’Oural, rendue célèbre par Jules Verne qui la décrit dans son roman « Michel Strogoff ».

 

PERVOOURALSK : cette étape représente le passage de l’Europe à l’Asie, transition d’un continent à l’autre marquée par un obélisque de granit érigé en plein coeur de l’Oural.

 

EKATERINBOURG : l’ancienne Sverdlovsk a connu l’exécution du dernier tsar, Nicolas II. Ekaterinbourg est aujourd’hui une grande métropole qui accueille plus d’un million et demi d’habitants.

 

OMSK : située sur le fleuve Irtych, Omsk était autrefois considérée comme la capitale de la Sibérie des steppes ; on y exila parmi tant d’autres Dostoïevski et Soljenitsyne.

 

NOVOSSIBIRSK : ville fondée sur le fleuve Ob pour être l’une des gares de transit du transsibérien, Novossibirsk est l’une des plus grandes villes de Russie et compte plus d’un million et demi d’habitants. Cette capitale de la Sibérie est accueillante, élégante et décontractée.

 

KRASNOIARSK : capitale de tous les Cosaques de Sibérie, Krasnoïarsk était il y a quelques années encore interdite aux étrangers en raison de la présence en ses alentours d’industries d’armement nucléaire. Le visiteur y rencontre le second fleuve de Russie, l’Ienisseï.

 

IRKOUTSK : ville fondée sur les rives du fleuve Angara en 1661, Irkoutsk est l’une des plus anciennes villes sibériennes, et l’un des temps forts d’un parcours transsibérien.

 

LE LAC BAIKAL : d’une superficie semblable à celle de la Belgique, le lac Baïkal et ses 730 mètres de profondeur moyenne constitue la plus grande réserve d’eau douce au monde : un lac d’une eau si limpide qu’il accueille et présente une faune et une flore uniques au monde.

 

OULAN-OUDE : cette ville de 390 000 habitants est la capitale de la République autonome de Bouriatie, un peuple asiatique culturellement apparenté aux Mongols.

 

NAOUCHKI : cette ville marque la frontière entre la Russie et la Mongolie, terre de nomadisme et d’élevage. Pour les cavaliers de la steppe, la yourte reste l’habitat le mieux adapté à ce mode de vie.

 

OULAN BATOR : ville construite par les soviétiques et entourée de quartiers de yourtes, ce « HLM sur steppe » de plus de 500 000 habitants a conservé un certain charme, qui tient à son mode de vie et à l’attachement fort des Mongols à leur histoire.

 

LE DESERT DE GOBI : du sud de la Mongolie au nord de la Chine, le désert de Gobi s’étire sur plus de 1500 kilomètres. Il est situé entre 800 et 1200 mètres d’altitude et sa superficie se mesure à plus de 100 000 km². Le sable n’est présent que sur 3% de son étendue, rien à voir donc avec le Sahara même si les Chinois le nomment la « mer de sable ».

 

 

PÉKIN : avant d’arriver à Pékin, vous longerez la Grande Muraille dans une superbe région montagneuse. La capitale chinoise marque la fin de ce périple, le terme de l’un des plus passionnants voyages qu’il est possible de réaliser au XXIème siècle. Le voyage est fini, à Pékin un autre commence.

 

 

Infos voyageurs

 

Selon le programme de votre voyage les villes mentionnées ci-dessus font l'objet d'une visite guidée ou d'un simple arrêt en gare de 2 à 30 minutes (ne permettant pas l'organisation d'excursions). Les arrêts sont souvent très brefs dans les petites gares, et en moyenne de 15 à 20 minutes pour les villes importantes. Vous pourrez descendre du train et assister à l’étonnant commerce entre les voyageurs et les populations locales : une activité à laquelle vous prendrez rapidement plaisir.

 

Heures

 

 

Au cours de votre voyage entre Moscou et Pékin, vous changerez 5 fois de fuseau horaire.

Cependant, vous n’aurez pas besoin de régler votre montre tous les jours : l’heure officielle à bord reste celle de Moscou (heure française + 2 heures en été) jusqu’à la frontière russomongole (heure française + 7 heures en été).

 

Climat

 

La Russie, la Mongolie et le Nord de la Chine ont un climat continental avec des hivers froids et des étés chauds, avec cependant des variations locales selon l’altitude.

La température moyenne en juillet à Irkoutsk près du lac Baïkal est de 17 °C (contre 18 °C à Paris !).

 

Le saviez-vous ?

 

Il est possible, en cas de réquisition totale ou partielle d’un train par les autorités officielles ou pour des contraintes imposées par les compagnies des chemins de fer russes, mongoles ou chinoises que le déroulement ou les conditions de voyage soient modifiés.

Dans ce cas exceptionnel, indépendant de notre volonté, l’équipe Pouchkine Tours se réserve le droit d’effectuer tout changement qu’elle jugerait nécessaire afin de respecter au mieux le programme initia
 

 

 

 

Recherchez votre voyage

Les agences de voyages

Grace à son réseau d’agences partenaires, Pouchkine Tours est présent sur la quasi-totalité du territoire français.

Retrouvez tous nos séjours, circuits, croisières, sur www.pouchkine-tours.com, dans votre agence de voyage, ou en contactant l’équipe de Pouchkine Tours par téléphone au
02 98 73 76 38
ou via le mail
contact@pouchkine-tours.com

À très bientôt
L'équipe Pouchkine Tours